Julien DUFOUR

Julien DUFOUR

"Pour ce trail des Bories, pas d'objectif de performance. Une visite chez l'osteo le mardi d'avant m'oblige à aborder les descentes tout doucement. Ça me convient très bien, c'est ainsi que j'ai découvert le trail et que j'espère pouvoir continuer à le pratiquer le plus longtemps possible quand l'instinct compétitif m'aura définitivement abandonné: pour le plaisir et en ouvrant grand les yeux pour profiter de la balade. Je découvre le joli centre ville de Forcalquier en ce dimanche matin par un temps idéal. Au retrait des dossards et sur la ligne de départ, je suis frappé par la bonne humeur générale et l'absence totale de stress et de précipitation. Je pars en fond de peloton et suis surpris par la rapidité du départ. Je suis dans les 30 derniers et ça court à 10km/h dans la première montée! Je reste sage et descend en trottinant doucement voire en marchant, au contraire des montées où j'y vais gaiement armé de mes fidèles bâtons. Résultat, je me fais doubler par grappes en descente, et redouble tout ce beau monde quand la route s'élève. Mais tout se passe dans la bonne ambiance, on s'écarte du chemin tour à tour pour laisser passer. En cours de route, je discute avec une demoiselle qui est suivie par un petit chien perdu par ses maîtres et avec un traileur normand en vacances. Je constate que de nombreux concurrents venus de régions au climat un peu plus hostile sont gênés par la chaleur, qui forcément est plus supportable pour nous sudistes. Niveau décors, je me régale. Nous sommes en pleine nature, les paysages sont variées, les petites fleurs printanières nous entourent, et au bout de quelques kilomètres de course émergent les montagnes enneigées. J'arrive paisiblement au ravitaillement, où nous sommes accueillis une nouvelle fois dans la bonne humeur. Une fois n'est pas coutume je prends mon temps, me goinfre de fromage et tape la discute avec quelques traileurs. Passé ce bon moment il est temps d'aborder la principale difficulté du jour. Force est de constater que le mur annoncé au briefing ne va pas nous décevoir. C'est tout droit, très très raide sur du sol un peu instable. Je suis content d'arriver au pied frais comme un gardon, il y a de quoi en baver pour les concurrents qui sont partis trop vite et qui affrontent cette "saleté" au bout de 15 kilomètres. Je passe le mur dans un style pas très académique en posant plusieurs fois les mains par terre et finis tranquillement mon parcours toujours aussi joli. J'arrive tout sourire, très content de mes 27 kilomètres. J'aime la compétition, mais cette version sans souffrance et en prenant plus le temps de s'imprégner du paysage me plaît tout autant. Je discute encore avec 2 traileurs pendant mon repas en dégustant ma pression et je rentre en voiture le sourire toujours aux lèvres, content de ma matinée. Il y a un an que je pratique le trail et j'ai juste envie de m'inscrire tous les week-ends à une course comme le trail des Bories." encore merci! Julien

Trail des Bories 2016 - 64ème en 03:41:51

2018-10-11T12:38:24+00:00

Trail des Bories 2016 - 64ème en 03:41:51